UA-64791776-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/03/2018

CENSURE A LA MAIRIE DE ROSNY - NOTRE ENQUETE

 

Monsieur le Maire, très chers collègues,

La question se pose une nouvelle fois ! Quel est le rôle, quels sont les pouvoirs de Gabriel LAPEYRE en l'absence du Maire ?

Par exemple, en vertu de quels pouvoirs, en vertu de quels règlements,
en vertu de quel contrat passé entre les 10 élus de l'opposition et son cabinet, en vertu de quoi se permet-il de m'adresser ce courrier du 27 février 2018 ?

"Cher Monsieur PAILHOUX,

Par la présente, je tenais à vous informer que, suite à un retard de 24 heures pour l'envoi
de votre tribune pour le Rosny Mag de mars 2018, votre tribune ne pourra être
publiée dans la prochaine édition de notre magazine municipal.

Ainsi, à la place habituellement dédiée à votre tribune, sera inscrite la mention :
"La tribune n'est pas parvenue dans les délais".

Je vous prie de croire, cher Monsieur, en l'assurance de mes sentiments les meilleurs.

Le Maire
Claude Capillon"

Chacun pourra apprécier, en fonction de sa sensibilité, de sa culture et de ses fonctions, tout ce que ce message pourrait contenir d'hypocrisie, de mauvaise foi, d'injustice, de manipulation, d'arbitraire, d'abus de pouvoirs ... Car ce n'est pas Monsieur Capillon qui l'a écrit et encore moins signé ! Il n'était pas là !
 
Rappel - Le calendrier prévisionnel d'envoi des tribunes pour la totalité de l'année 2018 dit : ROSNY MAG 202, 22 février après-midi. Nous l'avons adressée par courriel à Madame Marie France Clavier, qui nous en a accusé réception, dans la matinée du 23 ... Il me paraît évident que ce décalage de quelques heures ne perturbait pas les travaux de Madame Clavier car, dans ce cas, elle m'aurait aimablement envoyé un rappel amical comme "au bon vieux temps" ! Nous avons avec cette dame, comme avec la totalité des services, d'excellentes et cordiales relations. Pourvu que ça dure !

Questions - Monsieur Lapeyre est-il chargé, au sein du cabinet, d'obscures besognes de neutralisation de toute opposition ? Aurait-il, dans cette affaire de censure déguisée, fait du zèle pour protéger son patron en congé ? A ce propos vous pourrez lire en pièce jointe le texte de la tribune intégralement censurée par Gabriel Lapeyre sous le faux prétexte du retard. Mon avocat m'assure qu'il est juridiquement inattaquable. Je vous "laisse" en juger par vous-même.

Conclusions - Comme la plupart d'entre vous, chers collègues, je défends la LIBERTE D'EXPRESSION, de toutes les expressions. Sans cette liberté la devise de notre République deviendrait un gadget. Me voilà donc contraint, en quelque sorte, de défendre aussi celle de Gabriel LAPEYRE ! Dont acte ...
Mais Il devra (ou il devrait) tout de même répondre à cette interrogation : en vertu de quels pouvoirs, en vertu de quels règlements, en vertu de quel contrat passé entre les 10 élus de l'opposition et son cabinet, en vertu de quoi se permet-il de m'adresser ce courrier du 27 février 2018, cette sentence sans recours ... ?

En attendant, disons 24 heures, veuillez, Monsieur le Maire et chers collègues, accepter mes cordiales salutations.

Les commentaires sont fermés.